• Un gentleman russe

    La star et ses gourousSe conformant aux conseils de Natasha Lytess, Marilyn se met à suivre à partir de 1951 des cours particuliers avec Michael Tchekhov, professeur au prestigieux parcours. Outre qu'il est le neveu du dramaturge Anton Tchekhov, ce russe d'origine a en effet été nominé à l'Oscar pour son rôle de psychanalyste dans La maison du docteur Edwards d'Alfred Hitchcock, et il compte à l'époque parmi ses élèves des acteurs comme Yul Brynner et Gregory Peck. Impressionnée, Marilyn se lance sous sa direction dans un travail axé principalement sur l'expression corporelle, même si, comme Natasha, Tchekhov accorde également une grande importance à l’intellect. Devenant de plus en plus anxieuse à l'idée de décevoir un professeur qu'elle estime tant, Marilyn aura bientôt recours à sa méthode habituelle, en arrivant très en retard aux leçons, ou même en ne venant pas du tout. Excédé, Tchekhov finit par annoncer à Marilyn qu'il ne souhaite plus l'avoir comme élève. Mais la jeune femme le supplie de la garder... Plus tard cette année-là, Marilyn envoie à son professeur, en guise de remerciement, un portrait d'Abraham Lincoln avec ces mots : «Lincoln était l'homme que j'admirais le plus quand j'étais écolière. Maintenant, c'est vous.» Pour autant, Tchekhov ne chercha jamais à tirer parti de l'énorme influence qu'il avait prise sans le vouloir sur sa jeune élève, se contentant de lui insuffler comme il pouvait un peu de confiance en elle dont elle manquait si cruellement...


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :