• De la pin-up

    De la pin-upÀ la suite de ces premières séances de pose avec le photographe David Conover destinées à soutenir le moral des troupes envoyées en Europe, elle était engagée par une agence de mannequins et faisait rapidement la couverture de nombreux magazines américains. C’est le début de sa carrière spectaculaire de cover-girl et de sex-symbol. L'année 1946, année de ses vingt ans, voit à la fois son divorce et la signature d’un contrat avec la Twentieth Century Fox qui entraîne la naissance d’un pseudonyme : elle choisit le nom de jeune fille de sa grand-mère. Marilyn Monroe est née. En 1949, à court d’argent, la débutante, qui n’est pas encore blonde, accepte de poser nue pour le photographe Tom Kelley, qui lui fait prendre des poses lascives sur fond de velours rouge. Cette concession à ses rêves de succès au cinéma fut dans un premier temps vite oubliée... jusqu’à ce que, quelques années plus tard, alors que sa carrière est bel et bien lancée, des journalistes malveillants ressortent des fonds de tiroir cette série et le calendrier auquel elle donna lieu. Devant le scandale, la Fox prit peur et menaça de cesser toute collaboration. Et voici que la star, qui a maintenant pris de l’assurance, retourne sans peine la situation à son avantage en déclarant avoir posé parce qu’elle avait faim, tout simplement. Si les médias en sont pour leurs frais, le public est séduit par la sincérité et l’honnêteté de la jeune femme : son but ultime est atteint. Car le besoin qu’a Marilyn de l’amour du public n’a que peu de limites. En 1954, alors qu’elle vient tout juste d’épouser l’ancien joueur de base-ball Joe DiMaggio, elle n’hésite pas à interrompre sa lune de miel au Japon pour aller soutenir les troupes américaines en Corée. Une foule d’environ 13.000 militaires en liesse l’acclame dès son arrivée en hélicoptère : enivrée, elle ne sent pas le froid vif de février et interprète avec enthousiasme ses plus grands succès, dans une robe bleue marine, courte et décolletée qui met particulièrement en valeur ses rondeurs parfaites. Quelques années auparavant, les photos réalisées pour l’armée avaient en effet rapidement eu un vif succès auprès des troupes, qui l’avaient surnommée sans hésiter Miss Lance-flammes. Son visage et ses formes avaient dès lors orné les chambres de milliers de soldats américains de par le monde. Tout au long de sa vie, c’est ce besoin de reconnaissance et d’affection qui aura commandé à Marilyn la plupart de ses choix. C’est cet étrange mélange, fait d’un complexe d’infériorité et d’un besoin viscéral de reconnaissance, qui la pousse à des comportements que certains ont pu, parfois, interpréter comme vulgaires et provocateurs. Mais d’autres regards, plus indulgents et plus nombreux, peuvent tout aussi bien lire ces robes plus que moulantes, ces décolletés transparents, cette bouche entrouverte, comme une immense soif d’attention, soif à jamais inassouvie d’une femme prête à tout donner pour parvenir à ses fins. Autant de signes de souffrance, autant de traces des humiliations passées. Ballottée de famille d’accueil, plus ou moins accueillantes, en orphelinats, la petite Norma Jean Baker connait une enfance chaotique, subissant très tôt des abandons répétés et douloureux. Le départ de son père, qui avait déjà quitté sa mère au moment de la naissance de Marilyn (le 1er juin 1926*), ne fait qu’annoncer celui de sa mère, internée en hôpital psychiatrique alors que la petite fille n’a que six ans. Pas besoin d'être psychologue pour reconnaître là le terrain propice à l'éclosion de désirs fébriles, d'une frustration perpétuelle, d'une soif d'amour impossible à étancher. Cependant, il y a des millions de familles brisées et il n'existe qu'une Marilyn et, pour l'essentiel, elle restera maîtresse de sa vie, contrairement à la plupart d'entre nous.


    *Gémeaux ascendant Lion sa lune était en Verseau. Un jour qu'on lui demandait si elle savait qu'elle était née sous le même signe que Judy Garland, Rosaline Russell et Rosemary Clooney, elle répondit : « Je ne sais rien de ces personnes, mais je suis née sous la même étoile que Ralph Waldo Emmerson, la reine Victoria et Walt Whitman. »


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :